IMG_8467.jpg

Restructuration d'un appartement par l'aménagement des combles
Études 2010-2011 - chantier : 2012, 3 mois
Localisation : Paris 11ème (75)
Maîtrise d’ouvrage : privée
Surfaces : 25 m2 habitable + 12 m2 en mezzanine
Montant des travaux : 37 000 € HT soit 7 000 démolition + 2 500 structure + 8 000 isolation + 3 500 cloison + 3 000 menuiserie + 1 500 chape béton + 5 000 plomberie + 6 500 électricité (non compris : chauffage + carrelage + finitions en auto-construction + mezzanine en échafaudage + escalier contreplaqué pin)

Publication dans la revue La Maison Écologique n°82, août - septembre 2014 : article complet téléchargeable en pdf

Visites dans le cadre des Journées d'Architectures à vivre :
- samedi 16 juin 2012
- dimanche 23 juin 2013
- samedi 14 juin 2014

L'appartement exigüe ouvre son plafond vers les combles et dégage un espace généreux. L'espace du lit au niveau haut est ouvert sur le bas. Les 3 fenêtres alignées inondent l'ensemble de lumière. L'unique porte intérieure de la cabane ouvre vers la salle de bain. Une attention particulière est portée à l'isolation de l'enveloppe et l'utilisation de matériaux sains ou récupérés.

Dispositifs énergétiques : isolation renforcée par l'intérieur des murs et de la toiture, radiateur électrique à inertie
Matériaux utilisés : bois pour l’ossature, la structure du plancher et le mobilier, parement Fermacell, isolants ouate de cellulose et fibre de bois, enduit plâtre et chanvre, tomettes recyclées, contreplaqué multipli pin, échafaudage aluminium recyclé.

Les mots de la cliente :
- Ce que je ressens après avoir habité dans l'appartement pendant 1 an :
L'isolation a fait preuve de sa performance : un an après les travaux, ma consommation d'électricité a été réduite de 45 euros à 25 euros par mois. En prenant compte de la dépense de l'isolation, le gain mensuel n'est vraisemblablement pas considérable à court ou moyen terme, mais le vrai profit de l'isolation est le bien-être dans l'appartement. Comparé à l'appartement mitoyen où aucune isolation n'a pas été mise en place, le confort gagné chez moi est plus qu'évident, en été comme en hiver.
- Ce que je regrette :
Je regrette d'avoir abandonné certaines idées d'aménagement à cause d'un budget limité. En même temps, pour faire des économies, j'ai mené quelques chantiers d'auto-construction qui m'ont permis d'apprendre beaucoup de choses intéressantes, notamment la pose des tomettes à l'ancienne, la mise en place de la couche "correcteur thermique" en plâtre-chaux-chanvre (ce chantier a été d'ailleurs assez difficile physiquement malgré les aides généreux des amis. Si jamais j'avais l'occasion de choisir à nouveau, je ne serai pas certaine de le refaire, mais c'était toute de même une expérience saisissante)...
J'ai également un petit regret de ne pas avoir choisi moi-même des sanitaires qui correspondraient mieux à mes goûts esthétiques.
- Mes bonnes décisions :
Je suis fière des tomettes que j'ai récupérées et posées chez moi. Même si cela a nécessité beaucoup de travail et du temps... Si c'était à refaire, je le referai.
Je ne regrette pas non plus d'avoir fait les démarches pour récupérer les combles. Aujourd'hui je profite pleinement des espaces dégagés grâce à l'aménagement des combles et de la jolie vue des poudre traversant l'appartement.
Et bien entendu, je ne regrette pas du tout d'avoir isolé l'appartement...

Téléchargement : fiche projet

Photos après travaux : Émilie Hautier